Traductions de cette page?:

Julian Assange et WikiLeaks en français

Julian Assange est un journaliste, éditeur et activiste australien. Il est le fondateur de WikiLeaks, une organisation médiatique multi-nationale et une bibliothèque d'archives associée.

“WikiLeaks se spécialise dans l'analyse et la publication d'importants ensembles de données de documents officiels censurés ou autrement restreints concernant la guerre, l'espionnage et la corruption. Elle a jusqu'à présent publié plus de 10 millions de documents et d'analyses associées. WikiLeaks a des relations contractuelles et des voies de communication sécurisées avec plus de 100 grands médias du monde entier…”

Cette page dédiée à Julian Assange et son travail accessible en français

Pour une liste plus complète des travaux, textes, entretiens, de Julian Assange dans leur langue originale anglaise voir la page Julian Assange and his work

Pour la documentation sur la persécution politique de Julian Assange, l'inculpation d'espionnage par les États-Unis, les campagnes en sa défense, se reporter aux pages dédiées à partir de l'accueil

Lettre ouverte de Julian Assange au Président de la République Française 2014

https://www.lemonde.fr/idees/article/2015/07/03/julian-assange-monsieur-hollande-accueillez-moi-en-france_4668919_3232.html

La conspiration comme mode de gouvernance

« A titre de document et de contribution au débat, Contretemps publie un texte écrit par Julien Assange en 2006, au moment de la fondation de Wikileaks. Ce texte théorique éclaire rétrospectivement sa visée stratégique. Contrairement à ce qu’une lecture hâtive peut laisser penser, ce qui est proposé ici n’est pas tant une théorie du complot – du moins pas sous la forme classique de la dénonciation paranoïaque – qu’un usage heuristique du modèle organisationnel de la conspiration : un réseau de pouvoir dont on peut tracer la carte. Assange est un hacker. S’il modélise la structure d’un pouvoir, c’est pour en découvrir les failles. Son but n’est pas de crier à la conspiration, mais de trouver les instruments à même de rendre tout « pouvoir conspiratif » – c’est-à-dire toute gouvernance autoritaire fondée sur le secret partagé – impossible. Que faire pour qu’un pouvoir de ce type ne puisse plus exister ? Ce moyen, ce contre-dispositif, il l’entrevoit dans ces lignes. Ce sera l’organisation de « fuites » massives, ceci dans une stratégie de désorganisation et d’affaiblissement cognitif des régimes de gouvernance autoritaire. Par l’organisation de fuites de masse, produire des effets structurels sur ces régimes, alors supposés être contraints, par pression adaptative, par modification de leur environnement informationnel, de se réformer ou de s’écrouler. »

Paru sur Contretemps en 2011 Traduction Grégoire Chamayou.

La conspiration comme mode de gouvernance à lire ici : https://www.contretemps.eu/art-fuite-philosophie-politique-julian-assange-par-lui-meme

Google n'est pas ce qu'il paraît être

https://www.legrandsoir.info/google-n-est-pas-ce-qu-il-parait-etre.html

UNDERGROUND

De Julian Assange et Suelette Dreyfus. Préface de Flore Vasseur. Éditions des Équateurs, 2011

Menaces sur nos libertés: comment Internet nous espionne, comment résister

Julian Assange, Jacob Appelbaum, Andy Müller-Maguhn, Jérémie Zimmermann. Paru aux éditions Robert Laffont en 2013

Google contre WikiLeaks

Julian Assange. Traduit et publié aux éditions Ring en 2018

Julian Assange : “Nous avons été un déclencheur”

Conversation avec Hans Ulrich Obrich 2011

Entretien au journal Der Spiegel 2015

Slate.fr Arte Slugnews 2016

https://www.slate.fr/story/117419/julian-assange-services-secrets-panama-papers

L'empire de la surveillance

Par Ignacio Ramonet, contient un entretien avec Julian Assange, paru aux éditions Galilée en 2015

La toile que nous voulons

Ouvrage collectif sous la supervision de Bernard Stiegler. Contient un dialogue avec Julian Assange. Éditions FYP

https://www.fypeditions.com/toile-voulons-bernard-stiegler-evgeny-morozov-julian-assange-dominique-cardon/

Medias

Interviews RT
Le Grand Journal 2014

Julian Assange, l'homme de l'année

24 Décembre 2010, Le journal Le Monde élit Julian Assange homme de l'année et fait son portrait dans le magazine

https://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/article/2010/12/24/julian-assange-homme-de-l-annee-pour-le-monde_1456426_1446239.html

https://wikileaks.org/wiki/Wikileaks/fr

“WikiLeaks est un média d’information international et une archive en ligne associée, fondée par Julian Assange en 2006. WikiLeaks se spécialise dans l'analyse et la publication de vastes ensembles de documents officiels censurés ou soumis à d'autres restrictions, concernant la guerre, l'espionnage et la corruption. Elle a publié à ce jour plus de 10 millions de documents et d'analyses associées.

“WikiLeaks est une gigantesque bibliothèque des documents les plus persécutés au monde. Nous accordons l'asile à ces documents, nous les analysons, nous les promouvons et nous en obtenons davantage” - Julian Assange (Entretien au Der Spiegel, 2015)

WikiLeaks a des relations contractuelles et des voies de communication sécurisées avec plus de 100 grands médias du monde entier. Cela donne aux sources de WikiLeaks un pouvoir de négociation, un impact et des protections techniques qui leur seraient autrement difficiles ou impossibles à obtenir.

Aucune organisation ne peut espérer un historique parfait pour toujours, mais WikiLeaks maintient jusqu'à présent un parcours sans fautes dans l’authentification des documents et une résistance à toutes les tentatives de censure.”

WikiLeaks ou les nouveaux Tartuffes de la raison d'état

Yann Moulier-Boutang, Ariel Kyrou Dans Multitudes 2010/4 (n° 43), pages 9 à 11

Depuis le 28 novembre et la publication par le Guardian, le New York Times, El Paìs, Der Spiegel et Le Monde des premiers télégrammes diplomatiques américains parmi les 251 287 documents confidentiels annoncés pour les semaines à venir, l’affaire WikiLeaks révèle la tiédeur de l’esprit public, jusque parmi les partisans déclarés du partage de l’information !

https://www.cairn.info/revue-multitudes-2010-4-page-9.htm

Fuites d'information liquide - sur la stratégie politique de Julian Assange

Nathan Jurgenson, P.J. Rey, Article traduit de l’anglais (états-unien) Nicolas Auray Dans Mouvements 2014/3 (n° 79), pages 63 à 73

Résumé : L’expérience WikiLeaks est sans doute l’une des expériences hacker qui a fait le plus parler d’elle cette dernière décennie ; sa notoriété allant croissant lorsque Julian Assange, le visage du site, a été l’objet de diverses poursuites judiciaires émanant de plusieurs pays (États-Unis et Suède). Le présent article se penche sur la stratégie politique du site et de son représentant à la lumière des travaux sur le caractère « liquide » du monde contemporain proposés par le sociologue polonais, Zygmunt Bauman. WikiLeaks s’appuierait sur la « liquidité » du réel et en particulier de l’information, et donc à sa tendance naturelle à la circulation, pour obliger les États à dévoiler, dans un mouvement de « transparence involontaire » leur nature contrôlante et répressive. L’analyse est l’occasion pour les auteurs de rapporter le mouvement à une idéologie, le cyber-anarchisme, qu’il se propose de décrire dans ses principes pour mieux la différencier d’autres idéologies numériques telles que le cyber-libertarianisme et le cyber-collectivisme, proposant ainsi une lecture des divers projets d’économie politique qui parcourent le Net.

https://www.cairn.info/revue-mouvements-2014-3-page-63.htm?contenu=article

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
  • Dernière modification: 2020/09/07 17:52